Addiction ou dépendance ?

Addiction ou dépendance

Quelle différence ?

Dans le langage courant, on emploie souvent indifféremment
« addiction » et « dépendance« .

 

Pourtant ce sont deux phénomènes différents, selon le Professeur de neurosciences fondamentales à l’Université de Genève et médecin au service de neurologie des Hôpitaux universitaires de Genève, Pr Christian Lüscher .


Addiction et dépendances
 n’affectent pas le cerveau de la même manière.

« On parle de dépendance lorsqu’on souffre du syndrome de sevrage à l’arrêt brusque de la consommation. Alors que l’addiction est la consommation excessive d’une substance, en dépit des conséquences néfastes« 

– Pr Christian Lüscher Professeur de neurosciences fondamentales à l'Université de Genève et médecin au service de neurologie des Hôpitaux universitaires de Genève

Des accro au café, vous en connaissez ?

 

La vie est pleine de

petites dépendances !

 

Elle se faufilent partout…

« La dépendance touche tout le monde : si on vous prescrit de la morphine comme traitement antidouleur, au bout d’une semaine, vous deviendrez dépendant. Mais vous ne deviendrez pas pour autant accro ensuite.« 

Pr Christian Lüscher
Un peu d’étymologie :

Addiction vient du latin a-dicto, c’est à dire qui « est dit à »

Les esclaves, qui ne recevaient pas de nom, étaient rattachés à celui de leur maitre.

L’addiction est donc une forme d’esclavage à une substance, une expérience ou un comportement.

En fait, il semble que le terme
« addiction » s’utilise pour
parler de la dépendance
psychique
uniquement.

 

L’addiction est une forme de dépendance avec de profondes répercussions sur la santé, les relations familiales et personnelles, l’endettement et sur le plan professionnel.

Alors que le terme « dépendance » englobe la dépendance physique, psychique et comportementale.

Donc les deux vont souvent de
pair car très proche l’un de
l’autre.

 

Les deux entraînent un état
de manque
plus ou moins
fort, des réactions physiques
et psychiques plus ou moins
graves lors de privation
ou sevrage.

Addiction ou dépendance

Quelle différence ?

Dans le langage courant, on emploie souvent indifféremment
« addiction » et « dépendance« .

 

Pourtant ce sont deux phénomènes différents, selon le Professeur de neurosciences fondamentales à l’Université de Genève et médecin au service de neurologie des Hôpitaux universitaires de Genève, Pr Christian Lüscher .


Addiction et dépendances
 n’affectent pas le cerveau de la même manière.

« On parle de dépendance lorsqu’on souffre du syndrome de sevrage à l’arrêt brusque de la consommation. Alors que l’addiction est la consommation excessive d’une substance, en dépit des conséquences néfastes« 

Pr Christian Lüscher   Professeur de neurosciences fondamentales à l’Université de Genève et médecin au service de neurologie des Hôpitaux universitaires de Genève

Des accro au café,
vous en connaissez ?

 

La vie est pleine de
petites dépendances !

 

Elle se faufilent partout…

« La dépendance touche tout le monde : si on vous prescrit de la morphine comme traitement antidouleur, au bout d’une semaine, vous deviendrez dépendant. Mais vous ne deviendrez pas pour autant accro ensuite.« 

Pr Christian Lüscher
Un peu d’étymologie :

Addiction vient du latin a-dicto, c’est à dire qui « est dit à »

Les esclaves, qui ne recevaient pas de nom, étaient rattachés à celui de leur maitre.

L’addiction est donc une forme d’esclavage à une substance, une expérience ou un comportement.

En fait, il semble que le terme « addiction » s’utilise pour parler de la dépendance psychique uniquement.

 

L’addiction est une forme de dépendance avec de profondes répercussions sur la santé, les relations familiales et personnelles, l’endettement et sur le plan professionnel.

 

Alors que le terme « dépendance » englobe la dépendance physique, psychique et comportementale.

 

Donc les deux vont souvent de pair car très proche l’un de l’autre.
Les deux entraînent un état de manque plus ou moins fort, des réactions physiques et psychiques plus ou moins graves lors de privation ou sevrage.