Epilation -Beauté - Bien-être... Apprivoisez votre beauté !

0041 (0)79 204 38 35 patricia@artistic-institut.ch

Se donner la permission de s’aimer

Se donner la permission de s’aimer pour enclencher le processus de guérison.

 

Une  conférence pleine de douceur de Josée Gauthier  dont le titre évoque  déjà la quête de bien des personnes  :  la  SANTE

 

  

« Pour réussir sa santé, il faut parfois se surpasser »

 

Josée nous a livré plusieurs clés au fil de cette heure passée ensemble :

  •    Se donner la permission de s’aimer
  •    Choisir de ne pas s’identifier à sa maladie
  •    Laisser tomber les jeux de victime
  •    Changer ses pensées en changeant son langage
  •    Lâcher prise
  •    Pardonner et surtout se pardonner
  •    Se remplir de gratitude

♥  ♥  ♥

1 / Se donner la permission de s’aimer

 

Avec énormément de douceur dans la voix et dans le choix des mots, Josée nous a montré le chemin de l’amour de soi, indispensable dans tout processus de guérison.

Se donner la permission de s’aimer, se répéter sans cesse : « Je me permets de m’aimer ».  Josée appelle cela « retomber en amour avec soi-même », c’est à dire se respecter, être intègre face à soi, face aux autres et à la vie.

 

Comment apprendre à s’aimer ? A chaque fois que vous ferez quelque chose envers vous, que ce soit vous mettre de la crème, choisir vos vêtements, rajouter du sel sur vos pâtes, etc.,  dites : « Je fais telle chose par amour pour moi »   Par exemple : « Je rajoute du sel sur mes pâtes par amour pour moi »

 

 

Les 3 étapes du processus  « S’autoriser à s’aimer »

 

Ce n’est pas facile au début, surtout de le dire à haute voix ! Il y a beaucoup de blocages… et 3 étapes à franchir :

 

  • 1) la phase désagréable : un mécanisme d’auto-sabotage, l’égo se sent menacé
  • 2) la phase d’acceptation : l’exercice devient mécanique, automatisé 
  • 3) la phase d’intégration : l’exercice devient  plaisir, une célébration à chaque fois 

 

Pourquoi est-ce si important ? Cela amorce une reprogrammation au niveau inconscient : Je suis DIGNE de l’AMOUR, DIGNE d’être aimé(e). C’est le premier pas vers la guérison…

 

 

 

 ♥  ♥  ♥

2/  Choisir de ne pas s’identifier avec sa maladie

 

Il ne s’agit pas de nier la maladie, ni de refuser l’aide de la médecine. Il s’agit plutôt d’arracher l’étiquette, le diagnostic reçu, pour mettre de la distance entre soi et le diagnostic : « Je ne suis pas cette maladie ».

 

 

♥  ♥  ♥

3/ Laisser tomber les jeux de victimes

 

Pour illustrer ce qu’est ce « jeu de victimes« , Josée nous a raconté l’exemple de cette femme qui se plaignait de ne pas arriver à arrêter de fumer. Toute sa famille s’inquiétait pour elle, pour sa santé et donc, inconsciemment, cette femme désirait garder ces marques d’amour, ces témoignages de sollicitude, ces marques d’attention.

Elle se positionnait en victime : « Je n’arrive pas malgré tous mes efforts » 

 Lorsqu’elle a pris conscience que ce n’était pas à la cigarette qu’elle n’arrivait pas à renoncer mais aux marques d’attentions que son addiction lui procurait, elle a réussi à arrêter de fumer…

 

 

 

 ♥  ♥  ♥

4/ Changer ses pensées en changeant son langage

 

 

 

Choisir son langage, ses mots, est très important :

ils s’impreignent dans le subconscient.

Donc au lieu de l’expression « je crève de faim ! »,

dites simplement : « j’ai vraiment très faim ! » 

 

 

 

 

♥  ♥  ♥

5/ Lâcher prise

 

Lâcher prise, c’est arrêter de s’obstiner avec un élément difficile, de batailler avec quelque chose.

C’est choisir de ne plus donner de force à ça.

 

 

 

♥  ♥  ♥

6/ Pardonner et se pardonner

 

Le pardon est libérateur. Josée nous rend attentif au mot « pardon » : « par le don ». C’est « par le don d’amour que je me libère, que je te libère »

Pardonner à son corps d’être malade et de souffrir… Il y a une étape d’amour, puis de lâcher prise, et enfin de pardon.

                                   

 

 

 

quand pardonner est difficile

Quand pardonner est  difficile

Josée nous a livré une technique formidable pour apprendre  à pardonner même quand cela nous semble impensable:

 

une visualisation…   

 

Voilà son secret«imaginez-vous assis(e)  dans les gradins d’un stade immense, la personne qui vous a fait souffrir  se trouvant, elle, très loin, de l’autre côté du stade.

Visualisez un puissant rayon de lumière rose, partant de votre coeur, et que vous dirigez en direction de cette personne. Ce rayon rose symbolise l’amour le plus élevé en vous. Vous lui demandez donc d’aller aimer cette personne, de lui pardonner. 

En fait, vous confiez à ce rayon rose, l’Amour Divin, la mission d’aller pardonner; ce n’est donc pas vous qui êtes directement impliqué, ce qui peut faciliter la chose dans un premier temps.» 

 

Il se peut qu’ainsi le pardon soit plus facile à accorder.

Progressivement, pendant les visualisations suivantes, diminuez  l’espace entre vous et la personne, et répétez l’exercice du rayon rose qui va pardonner à votre place. Ceci jusqu’à ce que vous puissiez vous imaginer être assis(e) à côté d’elle, et réussir à lui dire en toute sincérité : « Je me libère et je te libère par le pardon« .  Peut-être vous sera-t-il possible de vous voir en train de la serrer dans vos bras…

 

 ♥  ♥  ♥

7/ Se remplir de gratitude

 

La gratitude est une émotion très profonde qui apporte beaucoup de paix, de sérénité et de joie dans la vie.

Josée nous propose de remercier pour la guérison, comme si elle avait déjà eu lieu.

Elle compare cette anticipation à une personne qui irait déjà acheter les rideaux et la décoration pour sa future maison, quand bien même celle-ci n’en serait qu’au stade des fondations. La certitude que sa maison sera achevée donne du sens à son achat.

Pareillement, remercier par avance d’avoir été guérie amènera une certitude et augmentera le potentiel d’auto-réparation du corps.

 

F I N

 

Voilà, j’ai eu beaucoup de plaisir à retracer le fil conducteur de la conférence de Josée Gauthier…

 

 

Author Info

Patricia